[Vidéo] Comment donner plus de place aux femmes dans le cinéma? Lisa Azuelos nous livre ses convictions

Est-ce que le changement qui semble s’opérer sur les mentalités quant à la place des femmes dans la société depuis quelques mois va progressivement s’essouffler ou au contraire sommes-nous à l’aube d’une révolution, la révolution des rapports humains à l’échelle mondiale entraînant une véritable égalité entre les femmes et les hommes ?

Lisa Azuelos
Lisa Azuelos
Réalisatrice, Scénariste, Actrice

Après un baccalauréat obtenu à seize ans, Lisa Azuelos effectue des  études de gestion à l’Université Paris Dauphine. A la suite de ce cursus, elle devient gestionnaire de portefeuilles. Cependant, suite aux  conséquences du crack boursier d’octobre 1987, elle prend la décision de quitter ce secteur d’activités.
Elle décide alors de s’orienter vers le cinéma et fait ses débuts en tant que scénariste aux côtés de Luc Besson. En 1995 elle écrit et co-réalise un premier long-métrage intitulé Ainsi soient-elles, au sein duquel elle aborde une thématique qui deviendra ensuite récurrente dans son travail et dans ses oeuvres : les femmes et la place de la femme dans la société.

Lisa Azuelos fait ses débuts dans le cinéma en tant que scénariste aux côtés de Luc Besson. En 1995 elle écrit et co-réalise un premier long-métrage intitulé Ainsi soient-elles, au sein duquel elle aborde une thématique qui deviendra ensuite récurrente dans son travail et dans ses oeuvres : les femmes et la place de la femme dans la société. Depuis lors, elle écrit et réalise plusieurs films à succès, parmi lesquels Comme t’y es belle (2006), LOL (2009), Une rencontre (2014) ou encore Dalida (2016).

En parallèle, elle publie plusieurs essais parmi lesquels figure Manuel à l’usage des filles qui auraient dû dire non (2004) qui traite de l’histoire de femmes dans leurs victoires et leurs échecs, ainsi que plusieurs romans dont Le Bras Blanc (Edit JC Lattès -2005) et Éloge du silence pendant l’amour (Edit Plon – 2008).

Très engagée dans la défense des droits des femmes, Lisa Azuelos investit les bénéfices du film LOL dans un long métrage pour l’association féministe américaine Free the Nipple. En 2014, elle produit et réalise un court-métrage intitulé « 14 millions de cris », dans lequel elle dénonce le mariage forcé des jeunes filles mineures (chaque année 14,2 millions de mariages forcés à travers le monde selon les chiffres du Fonds des Nations unies). Essentiellement diffusé sur Internet, le film est mis en ligne le 8 mars 2014, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, et rencontre un énorme succès.
En avril 2014, après l’enlèvement des lycéennes de Chibok par le groupe islamiste Boko Haram au Nigeria, Lisa Azuelos initie le mouvement Bring back our girls, épaulée par l’actrice et réalisatrice Karine Silla.

La même année, elle cofonde l’association Ensemble contre la Gynophobie, terme qui peut être définit comme l’aversion, la haine ou le mépris à l’égard des femmes. L’association a pour mission de faire émerger le mot « gynophobie » et de créer un mouvement mondial
afin de qualifier et dénoncer toutes les violences et discriminations dont souffrent les femmes. De cette initiative paraît, au mois de mai 2016, un ouvrage collectif (Ensemble contre la gynophobie, Stock, 2016) qui recueille les contributions de personnalités comme Jacques Attali, Marie Darrieussecq, Delphine Horvilleur, ou encore Maître Isabelle Steyer.

De plus, depuis le début de l’année, Lisa Azuelos participe à des prises de parole sur la violence sexuelle et intervient dans plusieurs collèges et lycées. Cette initiative l’a conduit à réaliser un documentaire sur ce sujet.