S’inspirer de l’étranger pour réinventer la France

Pour mieux répondre aux maux français1, l’économiste Nicolas Bouzou est parti s’inspirer des expériences de nos voisins européens.
Neuflize OBC

Pourquoi avez-vous fait le tour de l’Europe ?

J’ai ressenti le besoin de parcourir l’Europe, pour deux raisons. La première tient à ce qu’en France, le débat public tourne un peu sur lui-même. On nous demande, à nous économistes, des diagnostics, notre avis sur les réformes. Et finalement, nous concluons toujours aux mêmes constats : manque de compétitivité, absence de flexibilité du marché du travail, besoin de réorganiser l’État… Face à cette impression de me répéter, j’ai eu envie de prendre de la distance avec la France, ce que Kant appelle la pensée élargie, qui consiste à se regarder de l’extérieur. La seconde raison de cet éloignement volontaire tient dans notre appartenance à l’Europe. Bien qu’elle soit mal aimée des opinions publiques nationales, je suis convaincu que l’Europe peut vraiment être le continent du développement économique et de la dolce vita au XXIe siècle, cette espèce de paradis sur terre. Notre enjeu européen est colossal.

Quelles réformes appelez-vous pour la France ?

À mon sens, l’urgence est de réformer le marché du travail. Depuis la crise des années 30, nous disposons d’analyses de plus en plus affinées sur le marché du travail, que nous devons exploiter. Autour de nous, de nombreux pays sont au plein emploi : l’Allemagne, l’Autriche, la Suisse, l’Angleterre, le Danemark. Leurs expériences nous montrent le chemin à prendre, celui de la flexisécurité. Nous devons mettre en place un contexte favorisant la flexibilité du marché du travail. Et dans le même temps, il faut instaurer des mesures de protection et une formation performante pour les demandeurs d’emplois.

Ces voyages m’ont également convaincu de la nécessité de réformer notre système éducatif. Là encore, les exemples étrangers abondent : les britanniques et les suédois ont fait des réformes importantes. Nous devons nous inspirer des expériences étrangères pour faire d’excellentes choses.

(1) Pourquoi la lucidité habite à l’étranger, Nicolas Bouzou, Editions JC Lattès, 2015