La Semaine du Microcrédit fait peau neuve
prev_img

Succès de la French Tech : focus sur 3 transactions

prev_img

Enchères, les bonnes performances de la France en 2016

La Semaine du Microcrédit fait peau neuve

Du 30 janvier au 3 février 2017, s’est déroulée dans toute la France la 12e édition de La Semaine du Microcrédit, organisée par l’Adie. La formule a été revisitée pour mettre davantage à l’honneur les parcours des créateurs soutenus par l’association.

Un vent nouveau souffle sur la Semaine du Microcrédit, créée et organisée par l’Association pour le droit à l’initiative économique (Adie). Depuis sa création, il y a plus de 25 ans, l’Adie a financé près de 186.000 microcrédits, participant ainsi à la création de plus de 135.000 entreprises.

L’Adie Festival

L’Adie considère que les meilleurs ambassadeurs du microcrédit sont ses utilisateurs. Aussi, l’association reconnue d’utilité publique a décidé de leur donner davantage la parole via un nouveau rendez-vous : l’Adie Festival. Du 30 janvier au 3 février dernier, l’événement a proposé des portes ouvertes et plus de 300 ateliers organisés dans toute la France par ses équipes de salariés et bénévoles, ses partenaires et des créateurs d’entreprises inspirants.

Point d’orgue de cette semaine riche en événements et rencontres : le débat d’idées organisé à la Grande hall de la Villette. Le 31 janvier se sont ainsi rencontrés à Paris des créateurs et des penseurs (économistes, philosophes et historiens). Le philosophe Dany Robert Dufour est notamment intervenu sur le thème « Faire sa vie, refaire sa vie », et l’historienne Laurence Fontaine sur le thème « Une vie choisie ».

63% des entreprises aidées pérennes après 3 ans

Autre temps fort de cette semaine : la publication de l’enquête triennale(1) menée auprès des personnes que l’Adie finance et accompagne. Le microcrédit apparait incontestablement comme une voie utile de retour à l’emploi. Une nouvelle positive et inspirante alors que la France peine à sortir d’un contexte de crise économique et sociale. Au moment où ils contactent l’association, la majorité des personnes financées et accompagnées par l’Adie sont en situation de chômage et 35% sont titulaires des minima sociaux. L’enquête révèle que 84% de ces personnes sont insérées professionnellement 2 ans après l’intervention de l’Adie.

L’association affiche également un bon taux de pérennité des entreprises. 76% des entreprises que créent et développent les créateurs financés et accompagnés par l’Adie sont pérennes à 2 ans et 63% après 3 ans. Ancrées dans leurs territoires, ces entreprises contribuent à dynamiser l’économie locale et pour certaines à créer des emplois de proximité : 1,3 (par rapport à 1,26 en 2013) en moyenne par chaque entreprise pérenne soutenue par l’Adie. Des résultats en nette amélioration par rapport à l’édition présente. Pour l’association, il n’y a pas de doute : les futurs créateurs ont besoin de fonds et d’accompagnement professionnel et personnel. L’avenir est clairement au microcrédit accompagné.

(1) Etude d’impact social Adie 2017

En 2015, l’Adie a octroyé 14501 microcrédits professionnels, permettant la création de 11700 emplois et le maintien de 6000 emplois. Les femmes représentent 41 % des créateurs d’entreprise financés par l’Adie (contre 29 % en moyenne en France). Le commerce représente 38 % des activités soutenues, suivi par la restauration et l’hôtellerie (9%), et le bâtiment (8).
(Source : Rapport Annuel 2015 de l’Adie)

Cet article vous a-t-il intéressé ?
  • Oui (100%)
  • non (0%)

Vous souhaitez réagir à cet article