made in france

L’espoir retrouvé du Made in France

Afficher dans le navigateur

Décembre 2020

L'espoir retrouvé du Made in France

C’est une des conséquences de la Covid-19 : en démontrant la forte dépendance de notre pays à la sous-traitance étrangère, la crise sanitaire aura ramené le Made in France sur le devant de la scène. Une secousse pour nombre de dirigeants, obligés de revoir leur chaîne d’approvisionnement et d’élaborer des stratégies alternatives. Selon le baromètre Sourcing Europages du 3e trimestre 2020, les recherches de fournisseurs intra-pays ont augmenté de 19 % par rapport à 2019, tandis que les recherches inter-pays sont restées stables, montrant ainsi une volonté des entreprises de se rapprocher géographiquement de leurs fournisseurs.

Dans les propos des dirigeants, mais aussi dans les discours des responsables politiques, une forte unanimité se dégage pour considérer que la relocalisation des activités productives s’impose. Pour éclairer les industriels tricolores, le cabinet de conseil PwC a identifié 113 catégories de produits à fort enjeu de relocalisation, dont 58 ont été jugés prioritaires. Parmi eux : l'impression 3D métallique, les robots chirurgiens ou les emballages recyclables. Actuellement, ces produits pèsent 115 milliards d'euros d'importations annuelles. La fabrication, sur le sol français, de 20 % d'entre eux, permettrait de créer 75 000 emplois directs.

Un nouveau modèle semble se dessiner. Et ça n’est pas pour déplaire aux consommateurs, qui, depuis le confinement, modifient leurs comportements d’achat. C’est ce que tend à démontrer une étude du cabinet Harris Interactive. 42% des Français font leur choix en prêtant attention à la « fabrication en France » des produits alimentaires. Pour favoriser ce mouvement et répondre aux attentes des consommateurs, les acteurs s'organisent sur le terrain. De nombreux territoires, à l’image de la Bourgogne-Franche-Comté, aident les entreprises à trouver des acteurs locaux afin qu’elles puissent réorganiser leur chaîne d’approvisionnement et miser sur les circuits courts. Près de Lyon, plusieurs entreprises innovantes de la filière vélo et des laboratoires de recherche se sont regroupés autour du cluster « mobilité active et durable» (MAD) et portent l'ambition du « vélo made in Auvergne-Rhône-Alpes ». Sa vocation : mutualiser les actions pour réussir à fabriquer des vélos avec des composants locaux voire français et ainsi ne plus souffrir des problématiques liées aux approvisionnements asiatiques.

C'est un espoir de changement pour les entrepreneurs qui croient à une autre consommation, et qui se battent depuis des années pour promouvoir le Made in France. C’est le cas de la société vendéenne Daan Technologies, créée en 2016, qui livre ses premiers lave-vaisselles super compacts produits dans l’Hexagone, et de la Camif,  entreprise à mission spécialisée dans l’ameublement,  qui vend exclusivement depuis une dizaine d’années des produits « bons pour l’homme et la planète » et privilégie des relations équilibrées avec ses fournisseurs. Thomas Huriez, fondateur de la marque de jean française 1083 est aussi un exemple de réussite. L’entreprise basée dans la Drôme a créé en six ans plus de 150 emplois en France et a ouvert cet été une boutique dans un des quartiers les plus commerçants de la capitale. Force est de constater qu’avec la crise, certains entrepreneurs se relèvent et se révèlent.

« Résilience écologique »

Face à la crise sanitaire, les entreprises doivent faire preuve de résilience écologique, c'est-à-dire d’une capacité à rebondir et à retrouver un développement, un équilibre dynamique normal après avoir connu une phase d’instabilité, comme le souligne Gilles Boin, avocat associé à Product Law Firm.

ENTRETIENS

Ils n’ont pas attendu que le Made in France soit remis en 2020 sur le devant de la scène pour en faire le fer de lance de leur business model. Lumière sur ces entrepreneurs qui valorisent la production locale.

vélo crise sanitaire
---
immobilier exode urbaine
---
Ville à l'épreuve de la santé
---

Suivez l'actualité de Prismes sur LinkedIn

Se désabonner - Modifier votre souscription

Neuflize OBC utilise des cookies sur ce site à des fins de bon fonctionnement du site, de sécurité, de mesure d’audience, d’analyse et d’amélioration de votre expérience ainsi qu’à des fins publicitaires. Votre consentement à l’installation de cookies qui ne sont pas strictement nécessaires est libre et vous pouvez le retirer à tout moment. Vous pouvez donner ou refuser de donner votre consentement de façon globale ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Consultez notre politique sur les cookies pour de plus amples informations.