La mémoire du futur

La semaine de 12 heures / Danger de la route de la soie pour le climat / Fibre Tigre : "Le jeu vidéo est en train de gagner ses lettres de noblesse"Affichez cet email dans votre navigateur.

Septembre
La mémoire du futur

La fin des 35 heures se profile-t-elle ? C’est en tout cas ce que semble penser Jack Ma, le plus célèbre des patrons chinois. Il y a quelques jours, ce PDG du géant du e-commerce Alibaba a en effet prédit, lors d’une conférence à Shanghai, que nous travaillerons bientôt en moyenne moins de 12 heures par semaine, rapporte l’agence Bloomberg. Un prodige rendu possible par la démocratisation massive de l’intelligence artificielle, affirme-t-il. Il faut dire que le digital est maintenant présent dans toutes les vies (ou presque). Pour preuve, la Banque mondiale estime désormais que la planète compte davantage de possesseurs de téléphones mobiles que d’utilisateurs de toilettes…

Attention toutefois à l’overdose de numérique. Sur le site The Conversation, Francis Eustache, neuropsychologue à l’Inserm, passe en revue les troubles causés par Internet : problèmes de sommeil, perte de concentration, etc. Selon lui, il devient absolument vital pour l’homme de préserver, loin des écrans, ce qu’il appelle la « mémoire du futur ». Soit cette faculté cognitive, irréductible à un algorithme, de se projeter comme acteurs du changement. Exemple : quand nous lisons, en conclusion de la dernière enquête du cabinet Deloitte sur les revenus individuels des Français, que l’égalité salariale entre les hommes et les femmes pourrait être atteinte d’ici dix ans, nous savons bien qu’un tel progrès n’est pas le simple fruit d’un phénomène statistique, mais aussi et surtout d’une volonté partagée.

Enfin, retour en Chine, où les consciences s’éveillent elles aussi, comme le constate le journal suisse Le Temps. Un think tank local, l’institut Tsinghua vient ainsi de présenter un rapport qui alerte contre le projet de route de la soie promu par Pékin. A en croire les auteurs de l’étude, ce méga-chantier est susceptible à terme de menacer les objectifs de l’accord de Paris sur le climat, notamment à cause du trafic routier engendré. La responsabilité écologique devient décidément l’affaire de tous, des Etats comme des individus. Un outil simple permet du reste à n’importe qui de prendre part à ce combat essentiel : la plateforme « CO2Logic » qui évalue en quelques clics votre bilan carbone. Pour une rentrée plus respectueuse de la nature !

 « Le jeu vidéo est en train de gagner ses lettres de noblesse »

Sous le pseudonyme mystérieux de FibreTigre se cache l’un des auteurs français les plus populaires. Sa spécialité ? La « narration interactive ». Depuis la signature d'un hit vendu à près d’un million d’exemplaires, le quadragénaire est devenu une légende de la profession. Rencontre avec un seigneur du numérique.

Q- Quels sont les fondamentaux économiques de votre métier ?

 F.T. – L’industrie du jeu vidéo est un marché authentiquement mondial. Les 1 000 nouveautés qui sortent chaque jour s’adressent directement aux publics des cinq continents, notamment grâce aux plateformes sans frontières comme Google Play ou l'App Store. Or sur ces 1 000 jeux, un ou deux seulement tireront leur épingle du jeu. Savoir se faire connaître est donc essentiel. Bonne nouvelle, les Français maîtrisent justement un bon nombre des ficelles du marketing.

Q- L’originalité des produits est-elle l’une de ces ficelles ?

F.T. – C’est plus complexe que cela. Dans le secteur des jeux vidéo, si les marques, le logos et les scénarios sont bien sûr protégés au titre de la propriété intellectuelle, les principes de jeu, eux (ce que l’on appelle les « gameplays »), ne sont pas brevetables. Si bien que tout le monde peut copier tout le monde. Il arrive donc qu’une idée géniale ne rencontre pas le succès sur le champ, mais que l’un de ses « clones », dans un second temps, fasse fureur. C’est par exemple le cas de Fortnite, le jeu aux 250 millions de fans. Cela dit, l’innovation reste le principal moteur du métier. Car le public demande en permanence à être surpris.

Q - Les autorités françaises ont-elles compris l’intérêt stratégique et culturel du secteur ? 

F.T. – Sans aucun doute. La France est l’un des pays qui subventionnent le plus les jeux vidéo. J’ai d’ailleurs siégé jusqu’à une époque récente dans le Fonds d’aide au jeu vidéo du CNC. Certes, ils restent moins bien traités que les professionnels du cinéma, mais cette année encore, le dispositif a été amélioré, et on ne peut pas se plaindre.

"Streamers"

Il s’agit de ces joueurs de jeux vidéo qui diffusent leurs parties en direct sur le Web pour le plus grand bonheur des internautes. La semaine dernière, révèle le site The Verge, la firme Adidas a signé son premier contrat de sponsoring avec l’un des plus célèbres d’entre eux, l’Américain Tyler Blevins (dit « Ninja »), fort de 22 millions d’abonnés. Soit à lui tout seul presque autant que le nombre de followers du compte Instagram du PSG.

Suivez l'actualité de Prismes sur LinkedIn

Se désabonner - Modifier votre souscription

Neuflize OBC utilise des cookies sur ce site à des fins de bon fonctionnement du site, de sécurité, de mesure d’audience, d’analyse et d’amélioration de votre expérience ainsi qu’à des fins publicitaires. Votre consentement à l’installation de cookies qui ne sont pas strictement nécessaires est libre et vous pouvez le retirer à tout moment. Vous pouvez donner ou refuser de donner votre consentement de façon globale ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Consultez notre politique sur les cookies pour de plus amples informations.