L’impatience, ennemie de la gestion patrimoniale

Faire les bons choix d’investissement suppose de définir précisément ses objectifs et de mettre en place une stratégie patrimoniale à moyen et long terme. Les investisseurs doivent donc faire preuve d’anticipation et de prise de recul pour optimiser la performance de leurs placements. Pour être pleinement efficace, cette approche doit exclure toute spéculation et vision trop court-termiste.

Même si le fameux adage du XVIIème de James de Rothschild « J’ai fait fortune en vendant toujours un peu trop tôt. » est souvent bien vu par de nombreux spéculateurs actuels, il est illusoire de croire que l’on peut optimiser ses gains en se montrant impatient.
C’est en général l’inverse qui se produit. Les achats ne se faisant jamais au plus bas et les cessions au plus haut, y compris lorsque l’on « shorte » le marché, c’est-à-dire que l’on vend à découvert pour racheter ensuite. Ainsi, hormis les risques propres à chaque valeur – comme une forte correction due à un profit warning, un risque environnemental ou social – il est souvent plus judicieux d’investir sur le moyen-long terme, surtout sur les marchés actions.

Les investisseurs qui recherchent des profits à court terme et qui se précipitent à la première rumeur ou à la découverte d’investissements « miracles », sont quasiment toujours déçus. Bien souvent des effets de mode en matière d’investissement et de trading apparaissent, se suivent et ne se ressemblent pas… L’or, les diamants, des actifs tangibles à plusieurs vies (palettes plastiques, wagons…), les valeurs ultra-technologiques, les marchés émergents… sont régulièrement surmédiatisés. Certains répondent à une tendance et d’autres s’appuient sur l’attractivité de leurs performances récentes. Attention… le risque n’est pas loin, contrairement aux rendements futurs…

L’or en est un bon exemple. Il revient régulièrement sur le devant de la scène. S’il permet effectivement de diversifier son patrimoine, il n’est plus, comme par le passé, un rempart contre les crise économique et financière, surtout à court terme. Se focaliser sur les actifs les plus performants du moment, n’est jamais recommandé et la spéculation n’est pas la stratégie la plus judicieuse pour garantir un rendement intéressant à long terme. Certes, plus la prise de risque est importante, plus l’espérance de gains est élevée, mais il en va de même du risque de pertes.

La défiscalisation n’est pas toujours une bonne idée

Certains produits de défiscalisation répondent également à cette tendance court-termiste. Cette approche doit être complémentaire à une stratégie d’investissement plus globale même si la fin d’année est propice aux dernières décisions en matière d’optimisation fiscale. Les ménages sont souvent tentés par des dispositifs de défiscalisation permettant de réduire leurs impôts même si ces derniers ne répondent pas forcément à leurs objectifs ou à leur situation patrimoniale. Plus généralement, les fondements de la gestion de patrimoine s’opposent à une vision exclusivement court-termiste en particulier lorsqu’elle est centrée sur la défiscalisation. En effet, la rentabilité globale de l’investissement à terme peut s’avérer décevante voire même négative si l’économie fiscale est inférieure aux pertes subies. Il est donc primordial de toujours prioriser la qualité du sous-jacent et son espoir de rendement sur une longue période plutôt que tout avantage fiscal potentiel.

Une allocation en fonction des horizons d’investissement

La diversification de ses investissements est une des clefs de voute d’une gestion patrimoniale réussie. Elle permet de prendre en compte l’évolution des besoins de l’investisseur sur différentes périodes. La première étape consiste à déterminer ses objectifs : quels sont ses projets (acquisition d’une résidence, financement des études de ses enfants, préparation de sa retraite…) ? Puis, il faut distinguer la part du patrimoine devant rester liquide ou rapidement accessible pour faire face aux dépenses courantes et aux évènements inattendus. Cette part devra alors être investie sur des supports liquides et/ou qui peuvent être cédés rapidement avec un faible risque de perte en capital comme des Livrets rémunérés ou des obligations de bonne qualité.

 

Pour un horizon court terme, il est préférable de limiter au maximum les risques de fluctuation du capital, même si le rendement escompté n’est pas élevé.  En ce qui concerne la part du capital qui n’a pas besoin de rester disponible, il est possible d’investir dans des actifs à risque comme les actions, les obligations à hauts rendements ou encore les actifs peu liquides comme l’immobilier. Là aussi, sous réserve d’être patient, ceux-ci peuvent apporter du rendement et permettre d’accumuler des revenus à travers une allocation d’actifs diversifiée permettant d’optimiser l’espérance de gains globale. Cette allocation peut distinguer une poche à moyen terme à investir sur des actifs cotés et une poche à plus long terme où peuvent figurer des actifs illiquides. Il est bien sûr conseillé de faire appel régulièrement à un professionnel du secteur (family Officer, banquier, gérant…) afin d’optimiser sa stratégie patrimoniale globale.

Dernier Podcast

Podcast : Éric Larchevêque, crypto-entrepreneur

Prendre son élan. Après avoir revendu Pricing - un service de comparateur de prix - ce serial entrepreneur cherche sa nouvelle vocation. Eric Larchevêque pense d’abord ouvrir un musée consacré au Bitcoin avant de se retrouver propulsé par la force de sa destinée : leader français des infrastructures de sécurité pour la cryptomonnaie. Accélération. Plus vite qu’il ne le pense, sa start-up, Ledger, connaît une phase…

Abonnez-vous et retrouvez chaque mois, les confidences inspirantes des entrepreneur.e.s engagé.e.s sur votre plateforme préférée.

Pour proposer une meilleure expérience de navigation à nos visiteurs et améliorer notre site, la Banque Neufize OBC utilise des cookies. Que ce soit pour mesurer la popularité de nos articles, vous proposer un contenu qui correspond à vos attentes ou afficher des publicités pertinentes et de qualité, ces cookies sont essentiels. Vous pouvez accepter les cookies, les configurer, ou vous opposer à leur utilisation.