Les repères de la finance durable

Accord de Paris

Accord signé le 12 décembre 2015 dans le cadre de la COP 21, tenue à Paris. Il engage les pays signataires à limiter le réchauffement moyen du globe à 1,5 C°. Entré en vigueur le 4 novembre 2016, ce premier accord universel sur le climat, est – au 12 février 2017 – signé par 194 Etats et ratifié par 131 d’entre eux. (Source : https://treaties.un.org)

Cleantech ou technologies vertes

Technique et services industriels qui utilisent les ressources naturelles (l’énergie, l’eau, les matières premières) dans une perspective d’amélioration importante de l’efficacité et de la productivité.

Coalition pour la décarbonisation des portefeuilles ou Portfolio Decarbonization Coalition (PDC)

Initiative multi-parties lancée en septembre 2014 au Sommet de New York. Les détenteurs d’actifs et gestionnaires d’investissement signataires de la PDC s’engagent à publier leur empreinte carbone et à mettre en place des stratégies visant éliminer de leur portefeuille les entreprises les plus carbo-intensives. La PDC sera formalisée par l’Engagement carbone de Montréal.

COP

Conference of the Parties ou Conférence des parties, les parties évoquées étant les parties signataires de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUC), ratifiée lors du Sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992.

Empreinte Carbone

Indicateur destiné à caractériser la pression exercée par une population en termes d’émissions de gaz à effet de serre, en fonction de son niveau de vie. Elle couvre à la fois les émissions directes de cette population et les émissions indirectes, liées à la production et au transport des biens et services qu’elle consomme, que ceux-ci soient produits en France ou à l’étranger. (Source : ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer).

Engagement carbone de Montréal

Montreal Carbon Pledge, du 25 septembre 2014. Conçu initialement en vue de la COP 21, cet accord engage les investisseurs signataires à mesurer l’empreinte carbone de leurs portefeuilles et à la rendre publique sur une base annuelle. En juin 2016, il avait déjà généré l’engagement de 120 investisseurs gérant plus de 10.000 milliards de dollars, basés en Europe, aux Etats-Unis, au Canada, en Australie, au Japon à Singapour et en Afrique du Sud. Du côté français, on retrouve les asset managers Amundi, BNP Paribas IP et la Banque Postale AM, et les institutionnels Axa, CNP Assurances et BNP Paribas Cardif.

ESG

Sigle utilisé par la communauté financière pour désigner les critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance qui constituent les 3 piliers de l’analyse extra-financière.

Le critère environnemental tient compte de : la gestion des déchets, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la prévention des risques environnementaux.

Le critère social prend en compte : la prévention des accidents, la formation du personnel, le respect du droit des employés, la chaine de sous-traitance (supply chain) et le dialogue social.

Le critère de gouvernance vérifie : l’indépendance du conseil d’administration, la structure de gestion et la présence d’un comité de vérification des comptes.

(Source Novethic)

Obligations vertes ou green bonds

Emprunt émis sur le marché par une entreprise ou une entité publique auprès d’investisseurs pour lui permettre de financer ses projets contribuant à la transition écologique (énergies renouvelables, efficacité énergétique, gestion durable des déchets et de l’eau, exploitation durable des terres, transport propre et adaptation aux changements climatiques…) (Source : Ministère de l’Environnement)

Principes d’Oslo

Les Principes d’Oslo sur les obligations globales pour le changement climatique. Ils ont été édictés par un groupe de 12 experts en droit international, en droits de l’homme et en droit de l’environnement du monde entier, en mars 2015. Ils ne revêtent pas de caractère contraignant, mais jettent les bases d’un droit international du réchauffement climatique, et peuvent inspirer les Etats pour forger les droits locaux en la matière (http://globaljustice.macmillan.yale.edu).

PRI

Principles for Responsible Investment ou Principes pour l’Investissement Responsable. Initiative lancée par des investisseurs en partenariat avec l’Initiative financière du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et le Pacte Mondial de l’ONU, en 2006. Il s’agit d’un engagement volontaire qui s’adresse au secteur financier et incite les investisseurs à intégrer les problématiques ESG dans la gestion de leurs portefeuilles, mais au sens large. Les PRI sont un des moyens de tendre vers une généralisation de la prise en compte des aspects extra-financiers par l’ensemble des métiers financiers

(Source Novethic)

Rapport Stern

Rapport sur l’économie du changement climatique, rédigé par l’économiste Nicholas Stern, pour le Royaume-Uni, le 30 octobre 2006. Il s’agit du premier rapport financé par un gouvernement sur le réchauffement climatique mené par un économiste et non par un climatologue. L’auteur estime les dommages causés par le réchauffement de la planète seraient 5 à 20 fois supérieurs aux sacrifices que les systèmes économiques devraient supporter pour lutter efficacement contre l’effet de serre. Selon lui, une baisse de 25% des émissions de gaz à effet de serre en 2050 ne devrait entraîner que de faibles perturbations pour l’économie mondiale, de l’ordre de 1% du PIB mondial en 2050.