La nouvelle ruée vers l’or

C’est la 4ème révolution industrielle de l’histoire. Avec l’avènement du numérique et du Big Data les promesses économiques de l’intelligence artificielle sont immenses. Les investisseurs ne s’y trompent pas.

Des perspectives inédites

Start-ups, géants du digital, entreprises : qui n’est pas entré dans la course au développement de l’intelligence artificielle ? Il faut dire que les enjeux financiers sont colossaux. Bien que leurs projections diffèrent, les cabinets d’études rivalisent d’estimations à deux chiffres.

Selon les prévisions du cabinet « Markets and Markets » de novembre 2016, le marché de l’intelligence artificielle devrait peser 5 milliards de dollars d’ici 2020. De son côté, le cabinet « Tractica » estime qu’il devrait atteindre 11,1 milliards de dollars d’ici 2024 (contre 202,5 millions de dollars il y a deux ans) et « BBC Research » a évalué le marché mondial des machines intelligentes à 15,3 milliards de dollars en 2019.

Le plan stratégique du Gouvernement, baptisé « France IA » retient des projections encore plus hautes rien que pour les applications en entreprise, « le marché de l’Intelligence Artificielle est estimé à plus de 36 milliards de dollars d’ici à 2025 contre 643 millions de dollars en 2016, soit une tendance d’augmentation de plus de 50% par an. Cumulé avec le marché du data analytics, il est estimé à 70 milliards de dollars en 2021 selon l’étude de la Banque Américaine Merrill Lynch ».

Impacts sectoriels

Tous les secteurs économiques ou presque devraient être impactés : publicité, logistique, distribution, finance, médias ou les assurances. Déjà, 40% des transactions sur les marchés boursiers sont générés sans intervention humaine.

Entre 2015 et 2020, la croissance du chiffre d’affaires  réalisé par les entreprises de l’Intelligence Artificielle devrait tourner autour des 53%. Ainsi, Tractica prédit que d’ici 2018, le nombre d’objets connectés s’évaluera à 6 milliards et que d’ici 2025 chaque foyer disposera d’une trentaine d’objets connectés.

Près de 2000 start-ups dans le monde travaillent dans l’Intelligence Artificielle

Les start-ups convoitées

Le nombre de jeunes pousses développant des applications d’Intelligence Artificielle dans le monde a doublé en un an. Elles sont passées passant de 950 à plus de 1850 en 2016, selon le cabinet Gartner.

Au premier trimestre 2017, 34 d’entre elles ont été rachetées, (le double de 2016 sur la même période) révèle CB Insights. Après le rachat de DeepMind par Google en 2014 pour un montant estimé à 400 millions de dollars, Ford Motor a fait l’acquisition d’Argo AI pour un milliard de dollars pour développer sa voiture autonome, alors que son concurrent s’était offert Cruise Automation pour le même montant, un an plus tôt.

Le saviez-vous ?

De 2014 à 2016, Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft (les GAFAM) ont déposé 244 brevets en IA. En tête : Microsoft (103 brevets), talonné par Google (80). Suivent Facebook (28) et Amazon (23), et enfin Apple (10).

(Source : CB Insights)