[Infographie] La pierre-papier, une solution pour investir dans l’immobilier

Communément appelés « pierre-papier », les placements indirects dans l’immobilier (SCPI, OPCI…) représentent 7,2 milliards d’euros de collecte en 2018, soit une capitalisation en progression de +4,6% sur un an. Raisons de ce succès auprès des épargnants ? Les SCPI et OPCI présentent de nombreux avantages, notamment un taux de rendement moyen de 4,44%, attractif à l’heure où livrets d’épargne bancaires et fonds en euros des assurances-vie affichent des taux en berne (0,75% et 1,6% de rendement respectifs).

Avec un ticket d’entrée de quelques centaines d’euros seulement et une gestion des biens immobiliers déléguée, les SCPI sont aussi des placements particulièrement accessibles, y compris aux particuliers souhaitant investir dans l’immobilier sans passer par la propriété. Véritable solution d’investissement, la pierre-papier présente toutefois un plus grand risque pour l’épargnant, avec une absence de garantie du capital et des rendements. 2018 marque d’ailleurs une collecte en recul de 20% par rapport à 2017. Avec ses 70 milliards d’euros de capitalisation, la pierre-papier reste un placement de niche par rapport aux « placements préférés des Français » que sont l’assurance-vie et les livrets d’épargne bancaire.

La pierre-papier en France en 2018

  • 7,2 milliards d’euros de collecte annuelle (SCPI + OPCI)
  • soit 70 milliards d’euros de capitalisation totale (+4,6% en un an)

Source : ASPIM, Les SCPI et OPCI « grand public » en 2018 : Une attractivité confirmée, février 2019

 La pierre-papier, avantages et inconvénients

AVANTAGES 

Un rendement attractif
Taux de rendement moyen

  • 4,44% – SCPI
  • 1,6% – Assurance vie (fonds en euros)
  • 0,75% -Livrets d’épargne

Un ticket d’entrée accessible

L’achat de part au sein d’une SCPI est accessible à partir de quelques centaines d’euros seulement. L’outil est idéal pour investir dans l’immobilier sans forcément devenir propriétaire, notamment pour les plus jeunes.

Une gestion 100% déléguée

C’est le fondement même des placements pierre-papier : le souscripteur n’a pas à se préoccuper de la gestion de l’actif qui est déléguée à un intermédiaire, par exemple la SCPI.

 

INCONVÉNIENTS

Un placement présentant des risques

Avec la pierre-papier, ni le rendement, ni le capital ne sont garantis tout comme la liquidité qui, en cas de difficulté de marché, peut s’avérer compliquée.

Des retours sur le long-terme

Avec des frais de transaction élevés (8 à 12%), l’investissement dans les SCPI doit se faire pour une durée minimale de 10 ans pour être rentable.

Sources : lemonde.fr, SCPI : jusqu’ici, tout va bien…, juin 2018 ; challenges.fr, La pierre-papier : un investissement rentable dans la durée, 2016 ; cbanque.com, taux de l’assurance vie : le palmarès 2018, février 2018.

Un placement de niche

Face à l’assurance vie et aux livrets d’épargne, les investissements pierre-papier restent peu répandus. Avec plus de 160 fonds recensés, la sélection du fonds justifie souvent l’intervention d’un conseil.

Collecte nette 2018

  • Assurance vie : 22,4 Mds
  • Livrets bancaires : 9,3 Mds €
  • SCPI et OPCI: 7,2 Mds €

 Montants des encours totaux en 2018

  • Assurance vie (fonds en euros): 1300 Mds €
  • Livret A : 283,8 Mds €
  • PEL : 270 Mds €
  • LDDS : 106 Mds €
  • SCPI et OPCI : 70 Mds €

Sources :  lesechos.fr, SCPI : la pierre-papier continue sur sa lancée, avril 2018 ; Caisse des Dépôts et Fédération française de l’assurance (FFA), cités par cbanque.fr, L’assurance-vie est le placement préféré des Français !, 2018 ; argusdelassurance.com, Assurance vie : tous les rendements 2018 des fonds en euros, 2019.