[Infographie] Financement du 7ème Art : vers une nouvelle ère ?

Avec 237 films d’initiative française produits en 2018, le cinéma français a connu son année la plus riche en termes de création depuis dix ans, et ce malgré un contexte de financements en baisse (-12,1%).

Face au recul des financements des chaînes télévisées (-21%), qui restent le premier bailleur du septième art, le devis moyen des productions est réduit à 4 M€ et plus d’un tiers des films se produisent sans préfinancement des chaînes. Côté aides publiques, le montant des aides du CNC est stable tandis que les aides régionales augmentent de plus de 20%, soutenant une filière source d’emplois et d’attractivité territoriale. Au milieu du paysage audiovisuel français, les plateformes de vidéo à la demande (SVOD) rebattent les cartes avec plusieurs millions d’abonnés et un modèle qui bouleverse la chronologie des médias française. Avec l’accord européen révisant la directive « SMA » qui régit les médias audiovisuels, les plateformes seront tenues de proposer un minimum de 30% d’œuvres européennes dans leurs catalogues et de financer la création nationale au même titre que les chaînes TV. Une nouvelle source de financements qui pourrait devenir essentielle pour le futur de la création française.

Source : La production cinématographique en 2018, Centre National du Cinéma et de l’image animée (CNC), mars 2019.

2018 : PLUS DE FILMS, MOINS DE BUDGET

Le budget global de la production audiovisuelle française a connu une baisse importante en 2018, ainsi que le devis moyen par film, en baisse constante depuis 10 ans. Malgré cela, le nombre de films d’initiative française produits est en hausse.

  • Nombre de films produits*
    237 films
    soit +6,8% vs 2017
  • Budget total
    956,9 millions d’euros
    soit -12,1% vs 2017
  • Devis moyen par film
    4 millions d’euros
    soit -17,7% vs 2017

* Films d’initiative française. Source : La production cinématographique en 2018, CNC, mars 2019

Qui finance le cinéma Français ?

Après les producteurs français, les chaînes TV assument la majeure partie du financement des productions audiovisuelles, tandis que les aides publiques (CNC + régions) représentent près de 10% du financement.

Répartition du financement des films d’initiative français

  • Producteurs français: 38,1%
  • Chaînes TV : 28,6%
  • Mandats : 13,5%
  • Aides publiques (CNC + régions): 9,3%
  • Investissements étrangers: 6,9%
  • SOFICA: 3,6%

Source : La production cinématographique en 2018, CNC, mars 2019

 Les chaînes TV, premier bailleur du 7ème Art

Première source de financement du cinéma français, les chaînes télévision privées et publiques ont réduit leur aide en 2018, notamment Canal+, chaîne dont les aides au cinéma sont directement corrélées au chiffre d’affaires.

 Canal+ et le cinéma français
170 millions d’euros de financements en 2018
-22,5% vs 2017, soit le financement de près de 2 films sur 10

Sources : La télévision finance moins le cinéma français, lemonde.fr, mars 2019 ; Canal+ a renouvelé son accord de financement avec le cinéma français, 20minutes.fr, 2018

Aides publiques : les régions s’engagent

Les aides régionales ont bondi en 2018, dans un contexte où la production cinématographique est source d’emplois et d’attractivité territoriale.

  • +21,8% d’aides régionales au cinéma en 2018
  • Ile-de-France, 1ère région soutenant la création audiovisuelle avec 20,5 M€ accordés en 2018

 Source : La production cinématographique en 2018, CNC, mars 2019

Les géants du SVOD, futurs piliers du financement ?

En plein essor, les plateformes de vidéo à la demande (SVOD) annoncent une nouvelle ère pour le financement de la création audiovisuelle.

 NETFLIX en France

  • 3,5 millions d’abonnés
  • +40% d’achats et investissements dans l’audiovisuel annoncés pour 2018
  • 5 séries françaises originales annoncées pour 2019

 Sources : Netflix vs cinéma, la guerre est déclarée, parismatch.com, 2018 ; Séries françaises et européennes, Netflix passe vraiment la vitesse supérieure, latribune.fr, 2018 ; Pourquoi Netflix va financer plus de films et séries françaises, telerama.fr, 2017

Quand l’Europe met les plateformes à contribution

La directive « SMA » entérinée en avril 2018 par l’Union Européenne prévoit de soumettre les plateformes de SVOD présentes en Europe à des obligations d’investissement dans la création audiovisuelle.

 Un quota d’œuvres locales

  • 30% d’œuvres européennes

devront être proposées a minima dans les catalogues de chaque plateforme SVOD présente en Europe

Une obligation de financement

  • près de 100 M€

de financements pourraient être apportés par les plateformes SVOD à l’audiovisuel français, grâce à la directive européenne qui les soumet à une obligation de financement de la création audiovisuelle nationale.

Source : Vidéo à la demande, l’Europe entérine le principe d’exception culturelle, lesechos.fr, 2018

Dernier Podcast

[Podcast] Mathieu Girard, fondateur de Tactical Adventures : gestion d’empire

Ils se connaissaient déjà, se sentaient complémentaires, avaient les mêmes goûts. Mathieu Girard et Romain de Waubert se sont lancés ensemble dans l’univers du jeu vidéo. À deux, c’est compliqué et rassurant à la fois. Amplitude Studios a donné naissance à « Endless Space ». C’était le bon jeu, au bon moment, puis quelques années après, la bonne occasion pour rejoindre la maison mère Sega. La réussite était là.

Abonnez-vous et retrouvez chaque mois, les confidences inspirantes des entrepreneur.e.s engagé.e.s sur votre plateforme préférée.