RSE, responsabilité sociétale des entreprises

Les entreprises défendent-elles l’intérêt général ?

Olfa Maalej
Olfa Maalej
Directrice des Produits, Solutions et Conseil de la Banque Neuflize OBC
Olfa Maalej est diplômée de l'Ecole Polytechnique et de l'Ecole des Ponts et Chaussées. Elle a commencé sa carrière chez JP Morgan a ensuite intégré les équipes de gestion des produits structurés chez Paribas Asset Management puis chez SG Structured Asset Management. En 2003, elle intègre ABN AMRO à la tête du "Derivatives Marketing"  avant de prendre la responsabilité globale de la "Structuration". Jusqu'en 2014, elle a été en charge du marketing des « Produits Solutions » pour la France, la Belgique et le Luxembourg.  Depuis Octobre 2017, elle est membre du directoire de Neuflize OBC en charge du pôle Produits, Solutions et Conseil.

Concilier ses ambitions économiques, sociales et environnementales en améliorant l’efficacité et la compétitivité à court et à long terme : c’est la stratégie des entrepreneurs qui souhaitent améliorer notre monde. Pour les entreprises, l’intérêt général peut être développé de l’intérieur à travers la responsabilité sociétale des entreprises, mais aussi de l’extérieur, en repensant notre quotidien et notre façon de consommer, pour le bien commun.

Les entreprises en quête de sens

entreprise sens human washing

Les entreprises doivent désormais déployer plus d’énergie et de ressources pour motiver leurs collaborateurs et plus particulièrement les nouvelles générations. En effet, les stratégies de management mettent maintenant l’accent sur le capital humain et se donnent des objectifs sociétaux au-delà de la recherche de performance et de profit. Une évolution prise en compte par le législateur dans le cadre de la loi Pacte.

Lire l'article

[Infographie] RSE : l’exemplarité française

La France figure à la 4ème place des pays les plus avancés dans l’intégration de la RSE par les entreprises, loin devant la moyenne des pays de l’OCDE. Face à ce chiffre encourageant, quels sont les prochains challenges pour la RSE en France ? Alors que l’hexagone stagne au 23ème rang mondial de l’indice de perception de la corruption, les entreprises françaises accusent un net retard sur les questions d’éthique des affaires, avec seulement 43% d’entreprises affichant une démarche éthique satisfaisante.

Lire l'article