Créer un climat d’urgence

Comment articuler finance et transition énergétique ? Pour la banque Neuflize OBC, il s’agit d’un sujet  véritablement prioritaire. En premier lieu, en raison de notre engagement ancien et fort dans le domaine de la RSE. qui repose sur 4 piliers essentiels.

Pour commencer, nous nous devons, vis-à-vis de nos clients, de construire une offre responsable et durable. Il y va de notre devoir de banquier. Par ailleurs, comme toute entreprise, il nous faut réfléchir et travailler sur l’impact que nous avons sur notre environnement. Nous nous interrogeons également sur notre rôle et sur notre influence sur la société au sens large. Enfin, en tant qu’employeur, nous avons bâti une démarche engagée qu’il s’agisse d’œuvrer au quotidien pour la diversité ou pour la parité hommes-femmes.

Nous nous devons, vis-à-vis de nos clients de construire une offre responsable et durable. Il y va de notre devoir de banquier.

Lever les freins

La finance durable constitue pour nous un sujet essentiel. En effet, si les acteurs du monde de l’économie et de la finance sont de plus en plus nombreux à s’y investir, ce mouvement est encore bien trop lent. La température du globe se réchauffe inexorablement. Les crises climatiques se multiplient. Le danger climatique est déjà là. Si nous voulons réparer ce qui peut être encore réparable, il nous faut absolument travailler dans le temps de l’urgence. Si nous nous intéressons de si près à la « Finance Climat » c’est parce que le combat est loin d’être gagné. Entre les défenseurs des énergies fossiles et les climato-sceptiques (dont certains conquièrent les marches du pouvoir), les freins à notre action sont encore bien trop nombreux.

Philippe Vayssettes, Président du Directoire de Neuflize OBC