Ce qui intéresse les prédateurs

Avoir une vision entrepreneuriale pour une start-up est essentiel, pour mener à bien son projet mais également pour envisager sa sortie. Preuve en est, les fonds d’investissement demandent aux créateurs d’entreprises comment ils l’envisagent, et ce dès la phase d’amorçage. En se projetant ainsi, la société en tire un positionnement solide, qui peut susciter un intérêt, et pourquoi pas, provoquer des surprises. Ainsi, en 10 ans, Facebook a racheté pas moins de 68 start-ups, dont, parmi les plus connues, Whatsapp et Instagram, lui vendant au passage des technologies générant de nouveaux modes de consommation, deux technologies dont Facebook ne disposait pas. Car c’est bien un complément de produit ou de technologies que recherchent les prédateurs.

Les start-ups intéressées par leurs concurrents

Comme dans les secteurs traditionnels, ce sont les concurrents qui intéressent les prédateurs, mais entre start-ups, sur leurs nouveaux marchés. C’est le cas de la foodtech par exemple, qui utilise le numérique dans le domaine de l’alimentation, de la production à la vente en passant par la restauration. Ainsi, QuiToque qui propose des livraisons de paniers d’ingrédients nécessaires à la réalisation de 4 ou 5 repas, vient de racheter en quelques mois Tic Toque, dont les paniers repas sont réalisés avec des produits directement achetés chez les producteurs, et Farm Truck, entreprise alsacienne spécialisée dans les paniers prêts à cuisiner avec des produits locaux. Deux acquisitions qui permettent à QuiToque de prendre davantage de parts de marché sur ce marché de niche, avec des offres plus complètes et plus proches des besoins du consommateur de se rapprocher des producteurs.

Les acteurs traditionnels en quête du big data

Les acteurs traditionnels de leurs secteurs ont besoin d’expériences clients pour s’adapter aux nouveaux modes de consommation, ce que leur propose le Big Data. Cette technologie permet de gérer les données quantitatives de plus en plus nombreuses récupérées sur Internet. Une manne pour tous les métiers qui ont besoin des données importantes. C’est vrai dans la grande distribution comme dans tous les secteurs nécessitant des bases de données clients et comparatives importantes. C’est par exemple le cas du cabinet de conseils Accenture qui a pris une participation dans Octo Technology, un cabinet de conseil spécialisé dans la transformation digitale et le développement de logiciel. Cette opération vient renforcer les capacités et activités d’Accenture Digital en France, Octo arrivant avec sa culture entrepreneuriale, qui pour Accenture est un gage de dynamisme des équipes.

Les financiers intéressés par les fintechs

Les acteurs du secteur bancaire s’intéressent de prêt aux fintechs. Ces spécialistes du service bancaires, développent des offres adaptées aux besoins des consommateurs et aux nouveaux modes de consommation. L’exemple de KissKissBankBank faisant entrer dans son capital Orange est assez représentatif. En effet, Orange, qui devrait lancer prochainement une offre bancaire (Orange Bank) prend ainsi pied dans un service bancaire qu’il n’aura pas besoin de développer à terme. Ainsi en prenant pied chez un des leaders du crowdfunding, Orange espère développer des synergies avec ses services bancaires.