Intelligence Artificielle : plus qu’une technologie, notre avenir

Article 1/7
Le Big Data révolutionne les métiers de l’immobilier
prev_img

Les algorithmes ne peuvent se passer de l’intelligence humaine

prev_img

La prochaine disruption : l’IoT ou l’Internet des outils connectés à l’IA

Le Big Data révolutionne les métiers de l’immobilier

En France comme aux États-Unis, l’intelligence artificielle redistribue les cartes dans le secteur immobilier et fait émerger de nouveaux métiers. Des start-ups développent des services d’analyse de données qui facilitent les transactions.

Identifier des futurs acheteurs et vendeurs, estimer la valeur d’un bien dans quelques années… C’est ce que permet de faire aujourd’hui le Big Data ou l’ensemble des données personnelles collectées en ligne par les entreprises. Si les américains sont précurseurs en la matière, la France n’est pas en reste.

Prédire la valeur d'un bien

Prévoir le futur grâce à l’analyse de données passées et présentes, telle est la promesse du Big Data. Outre-Atlantique, l’un des pionniers dans ce secteur est le portail Zillow. Cette entreprise a été lancée en 2006 pour aider les propriétaires à gérer leur patrimoine immobilier. En compilant des milliers d’informations, elle est aujourd’hui capable d’estimer la valeur d’un bien à échéance d’une année. Zillow propose ce service pour près de 50 millions de logements américains.

En France, la plateforme Meilleursagents.com fournit une estimation très précise des prix au mètre carré, immeuble par immeuble, dans toutes les grandes métropoles. La société compte aujourd’hui une équipe de dix data scientifiques et travaille avec un comité de professeurs d’université et de chercheurs pour anticiper l’évolution des prix dans les prochains mois.

Le Big Data permet d’identifier les acheteurs ou les vendeurs de demain

Cibler les nouveaux acheteurs ou vendeurs

Le Big Data permet également d’identifier quels seront les acheteurs ou les vendeurs de demain. Le site américain Smartzip propose, par exemple, de scanner un secteur pour y analyser ses données et fournir des informations détaillées sur chaque propriétaire (âge, date d’acquisition de son bien, crédit restant à payer…) et estimer, ainsi, la probabilité qu’il vende ou non sa maison dans les douze mois.

Parier sur l’avenir, c’est aussi le credo du pure player OpenDoor. Ce dernier rachète des biens aux particuliers pressés de vendre pour les céder par la suite à un prix plus élevé. Pour y parvenir, il a développé un algorithme permettant d’estimer le prix d’un logement en quelques heures. En France, la start-up Homeloop, s’en est inspirée pour offrir un service identique aux vendeurs Parisiens ou Lillois. En 2016, elle a mis au point son propre outil pour évaluer un bien mis en vente en passant près d’une centaine de critères en revue (socio-économiques, démographiques, prix des transactions des notaires…). Elle peut ainsi l’acheter à son propriétaire en 48 heures pour mieux le revendre ensuite (avec une plus-value) ou s’engager à le céder dans les trois mois. Un service gagnant-gagnant pour le particulier comme le professionnel.

En France, les sites d’annonces immobilières comptent plus de 13 millions de visiteurs uniques par mois contre moins de 7 millions en Allemagne et 5 millions au Royaume-Uni.

  • France Stratégie 2016
Anthony
Anthony Dumont
Immobilier

Diplômé de l’EDHEC et en Droit des affaires, Anthony Dumont a travaillé au sein de Bouygues Construction, BNP Paribas Real Estate puis au Crédit Suisse avant de rejoindre Neuflize OBC en 2014 comme Responsable Conseil et Transaction Immobilier.

Sur le même sujet

  • RSE

    Quand l’économie circulaire intègre le cycle immobilier

  • Cinéma et culture

    Théâtre : un actif immobilier pas comme les autres

  • Santé

    Les rendements élevés de l’immobilier de santé

Cet article vous a-t-il intéressé ?
  • Oui (80%)
  • non (20%)

Vous souhaitez réagir à cet article